paroles de chansons  Vendredi 18 Juillet
 Événements/Histoire du 18 Juillet
Liste des chanteurs

Nino Ferrer
sa vie, son oeuvre

Une chanson au hasard


 
Barberine

Elle dort profondément
Et je suis allongé près d'elle
Et la machine à laver la vaisselle
Travaille dans la cuisine
Avec
Un bruit
Régulier
De train
De nuit

Les changements de rythmes dus aux différentes phases 
Du programme de lavage
Sont comme des passages de tunnels ou de viaducs
Et parfois un aiguillage provoque un claquement
Qui se répercute à chaque boggie et trouble pendant
Un instant
La paisible respiration de cette jeune fille qui ressemble
A un train
Et que je regarde dormir à travers la nuit

En fait Barberine est un être tout à fait imaginaire
Et toute ressemblance avec des personnages existants
Serait absolument fortuite et miraculeuse
C'est pourquoi je n'est pas de scrupules à la raconter
Comme elle est
Elle m'a d'ailleurs autorisé à le faire
Et ne m'a rien caché de ses vices
Et de ses fantasmes
Et de ses aventures
Et de ses expériences
Mais je n'ai jamais pu pénétrer dans son jardin secret
Et parfumé de tubéreuses.
Bof!


Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé ou éducatif
envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact    ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  ·  1600 poèmes · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)

Cette page a mis 0.04 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr