paroles de chansons  Dimanche 6 Juillet
 Événements/Histoire du 6 Juillet
Liste des chanteurs

Bernard Lavilliers
sa vie, son oeuvre

Une chanson au hasard


 
Femme-objet

Quand je te vois passer, ma belle indépendante
Au son de la musique qui se joue des bas-fonds
Suspendant ta démarche voluptueuse et lente
Pour promener l'ennui de ton regard profond
Je t'attends comme un fauve, ma tigresse d'alcôve
Dans le jeu de miroirs de tes sous-entendus
Je n'ai que la mémoire d'un triangle entrevu

Attention ! La passion
Se nourrit d'obsessions
N'oublie pas l'obsession
N'admet que l'apparence
Ton imagination
Carbure à des pulsions
Dont jamais la raison
Ne connaît l'existence

Je sais qu'il est des yeux des plus mélancoliques
Qui ne recèlent point de secrets sulfureux
Des écrins sans diamants, des rythmes sans musique
Plus vides et plus profonds que l'absence de feu
Je t'attends comme un fauve, ma tigresse d'alcôve
Dans le jeu de miroirs d'un triangle entrevu
Je n'ai que la mémoire de tes sous-entendus

Attention ! La passion
Se nourrit d'obsessions
N'oublie pas l'obsession
N'admet que l'apparence
Ton imagination
Carbure à des pulsions
Dont jamais la raison
Ne connaît l'existence

Quand je te vois danser, magnifique indolente
Les hanches insolentes et la crinière mouillée
Je me dis qu'il suffit que tu sois l'apparence
Pour faire monter en moi quelques grandes marées
Qu'importe ton absence et ton indifférence
Tu n'es qu'un simulacre et j'adore ta beauté


Texte soumis aux Droits d'Auteur - Réservé à un usage privé ou éducatif
envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact    ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  ·  1600 poèmes · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)

Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr