poèmes
 Jeudi 3 Juillet
 Événements/Histoire du 3 Juillet
    

Joachim du Bellay
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
I
C'estoit alors que le present des Dieux
Plus doulcement s'écoule aux yeux de l'homme,
Faisant noyer dedans l'oubly du somme
Tout le soucy du jour laborieux,

Quand un Demon apparut à mes yeux
Dessus le bord du grand fleuve de Rome,
Qui m'appelant de nom dont je me nomme,
Me commanda regarder vers les cieux:

Puis m'escria, Voy (dit-il) et contemple
Tout ce qui est compris sous ce grand temple,
Voy comme tout n'est rien que vanité.

Lors cognoissant la mondaine inconstance,
Puis que Dieu seul au temps fait resistence,
N'espere rien qu'en la divinité.

Le Songe

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr