poèmes
 Mercredi 2 Juillet
 Événements/Histoire du 2 Juillet
    

Joachim du Bellay
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
XII
Je vy sourdre d'un roc une vive Fonteine,
Claire comme crystal aux rayons du soleil,
Et jaunissant au fond d'un sablon tout pareil
A celuy que Pactol' roule parmy la plaine.

Là sembloit que nature et l'art eussent pris peine
D'assembler en un lieu tous les plaisirs de l'oeil:
Et là s'oyoit un bruit incitant au sommeil,
De cent accords plus doulx que ceulx d'une Sirene.

Les sieges et relaiz luisoient d'ivoire blanc,
Et cent Nymphes autour se tenoient flanc à flanc,
Quand des monts plus prochains de Faunes une suyte

En effroyables criz sur le lieu s'assembla,
Qui de ses villains piedz la belle onde troubla,
Mist les sieges par terre, et les Nymphes en fuyte

Le Songe

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.01 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr