poèmes
 Vendredi 4 Juillet
 Événements/Histoire du 4 Juillet
    

Joachim du Bellay
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
XV
Finablement sur le poinct que Morphee
Plus veritable apparoit à noz yeux,
Fasché de voir l'inconstance des cieux,
Je voy venir la soeur du grand Typhee:

Qui bravement d'un morion coeffee
En majesté sembloit egale aux Dieux,
Et sur le bord d'un fleuve audacieux
De tout le monde erigeoit un trophee.

Cent Roys vaincuz gemissoient à ses piedz,
Les bras aux doz honteusement liez:
Lors effroyé de voir telle merveille,

Le ciel encor je luy voy guerroyer,
Puis tout à coup je la voy fouldroyer,
Et du grand bruit en sursault je m'esveille.

Le Songe

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr