poèmes
 Vendredi 27 Juin
 Événements/Histoire du 27 Juin
    

José Maria de Heredia
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
Le Laboureur
Le semoir, la charrue, un joug, des socs luisants,

La herse, l'aiguillon et la faulx acérée

Qui fauchait en un jour les épis d'une airée,

Et la fourche qui tend la gerbe aux paysans ;



Ces outils familiers, aujourd'hui trop pesants,

Le vieux Parmis les voue à l'immortelle Rhée

Par qui le germe éclôt sous la terre sacrée.

Pour lui, sa tâche est faite ; il a quatre-vingts ans.



Prés d'un siècle, au soleil, sans en être plus riche,

Il a poussé le coutre au travers de la friche ;

Ayant vécu sans joie, il vieillit sans remords.



Mais il est las d'avoir tant peiné sur la glèbe

Et songe que peut-être il faudra, chez les morts,

Labourer des champs d'ombre arrosés par l'Erèbe.



envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.04 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr