poèmes
 Samedi 28 Juin
 Événements/Histoire du 28 Juin
    

Louise Labé
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
I
Non havria Ulysse o qualunqu' altro mai 

Ulysse ni personne mieulx prudente
N'auroit predict que de ce doux aspect
Tant plein de grace et d'honneur et respect,
Le mal naistroit qui mon ame tourmente.

De toy, Amour, ma poitrine innocente,
Où ton ardeur son logis avoit faict,
Par ces beaux yeux feust percée d'un traict
Sans garison, fors qu'en toy je la sente.

Estrange sort, tel si le dard me poinct
D'un scorpion, et remède n'ay poinct
Si n'est le sien, qu'avecques soy il porte.

Je le requiers de me bailler soulas,
Mais n'esteignant désir qui me conforte,
Lequel failli, tost sonneroit mon glas. 

Traduction en français moderne 

Point n'eût Ulysse ou si quelqu'un jamais
plus subtil fut de ce divin visage
rempli d'honneurs, de grâces et d'égards
prévu ces deuils et tourments que j'endure.

Pourtant, Amour, tes beaux yeux ont ouvert
telle blessure en ce coeur innocent,
déjà ta proie et séjour de ta flamme,
que de toi seul peut venir le remède.

Cruel destin, qui, me piquant du dard
du scorpion, ne me promet secours
que du venin même qui m'a blessée...

Oh! je t'en prie, éteins la seule peine
mais laisse-moi ce désir précieux,
sinon, hélas ! il faudra que j'en meure. 

envoyez vos commentaires afficher le commentaire [1]
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr