poèmes
 Vendredi 4 Juillet
 Événements/Histoire du 4 Juillet
    

Émile Nelligan
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
Confession nocturne


Prêtre, je suis hanté, c'est la nuit dans la ville,
Mon âme est le donjon des mortels péchés noirs,
Il pleut une tristesse horrible aux promenoirs
Et personne ne vient de la plèbe servile.

Tout est calme et tout dort. La solitaire Ville
S'aggrave de l'horreur vaste des vieux manoirs.
Prêtre, je suis hanté, c'Est la nuit dans la ville ;
Mon âme est le donjon des mortels péchés noirs.

En le parc hivernal, sous la bise incivile,
Lucifer rôde et va raillant mes désespoirs
Très fous !... Le suicide aiguise ses coupoirs !
Pour se prendre, il fait bon sous cet arbre tranquille...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Prêtre, priez pour moi, c'Est la nuit dans la ville !...

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.04 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr