poèmes
 Vendredi 27 Juin
 Événements/Histoire du 27 Juin
    

Edgar Poe
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
Sérénade

Si douce est l'heure et si calme l'instant
Que c'est, je le sens, plus qu'à demi pécher,
Quand la Nature dort, et se taisent les étoiles,
Que de briser le silence même avec le luth.
Paisible, dans les teintes brillantes de l'Océan
Repose une image de l'Elysée :
Extatiques, au Ciel sept Pléiades
Se donnent sept soeurs dans le flot.
Endymion qui là-haut dodeline,
Découvre dans la mer une seconde passion.
Au creux des vallées obscures et brunes
Et sur la couronne spectrale de la montagne
La lumière lasse s'éteint :
Et la terre et les étoiles, et la mer et le ciel
Sont pleins de sommeil, comme je suis
Moi, plein de toi et de ton
Amour ensorcelant, mon Adeline.
Mais écoute, oh ! écoute, si basse et douce
Coulera ce soir la voix de ton amant,
Qu'à peine éveillée, ton âme croira
Mes mots la musique d'un rêve.
Ainsi, sans qu'un seul son trop rude
Vienne troubler ton somme,
Nos pensées, nos âmes, ô Dieu du Ciel, 
Et chaque chose se mêleront, mon amour.

             
envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.02 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr