poèmes
 Lundi 7 Juillet
 Événements/Histoire du 7 Juillet
    

Razmig Tavoian
sa vie, son oeuvre

Un poème au hasard


 
Ouvre ton écorce, arbre,
Prends-moi dans ton écorce. . .

Les jours ont passé un par un,
Les jours ont passé deux par deux,
Nous nous sommes nourris d’amour,
Et de souffrance et de deuil.

M’ont déjà fatigué
Les jours amples ou étroits,
M’ont déjà fatigué
Coupables et innocents,
M’ont déjà fatigué
Cette légère tristesse
Et ces malheureuses nostalgies.
Alors, ouvre ton écorce, arbre,
Prends-moi dans ton écorce !

Prends-moi dans ton écorce,
En ce siècle sans fleurs ;
Je vais me fondre en toi
Comme un petit printemps,
Comme un chagrin secret,
Au fond de tes feuilles,
Je brillerai même triste
Et entrerai dans un profond sommeil.

Et que les vents viennent,
M’arrachent de tes mains,
Moi, je m’éveillerai, mon arbre,
Nous tonnerons ensemble.

Moi, je serai poussé avec toi,
Moi, je me courberai avec toi,
Et de l’emprise des vents
Je me délivrerai avec toi.

Et une nuit secrète,
Quand tous dormiront,
Je te répéterai des paroles magiques ;
Nous irons tout doucement
Nous nous lèverons en tapinois
Et rendrons insomniaque
Celle qui dort.

Dans son rêve,
Un arbre ensorcelé
Prendra forme humaine ;
Il soufflera tout bas,
Et d’une langue humaine,
Comme une merveilleuse légende,
Il lui confiera
Un immense amour perdu,
Et une infinie nostalgie…


Razmig Tavoian (né 1940)

Traduction par Louise Kiffer (Sarian)

envoyez vos commentaires pas encore de commentaire
version à imprimer dans une nouvelle fenêtre





   ·   contact   ·  livre d'or · les arbres · European trees · voyages  · 1500chansons · Fables de Jean de La Fontaine · Les passions (récits)
Cette page a mis 0.01 s. à s'exécuter - Conception© 2006 - www.lespassions.fr