Les temples d'Angkor

 Dimanche 30 Avril
 Événements/Histoire
   
 

Liste des temples
Circuit complet

Angkor Vatimages
Baksei Chamkrongimages
Porte Sudimages
Bayonimages
Baphuonimages
Terrasse des éléphantsimages
Terrasse du roi lépreuximages
Prasat Suorpratimages
Thommanonimages
Takeoimages
Ta Phromimages
Bantey Kdeiimages
Prasat Kravanimages
Prasat Bat Chumimages
Pre Rupimages
Mébonimages
Banteay Samréimages
Ta Somimages
Neak Peanimages
Preah Khanimages
  
Siem Reapimages

Le Neak Pean

Le Neak Pean

A l'Est de l'enceinte du Preah Khan et dans l'axe du temple s'étendait un lac rectangulaire de 3 500 m par 900 m : le baray appelé Jayatatâka. Il est désormais asséché. Le Néak Pean, qui signifie "Les serpents enroulés", se trouvait en son centre. Il a été construit au XIIe siècle par Jayavarman VII. C'est le dernier baray érigé à Angkor. Des lions gardiens "gajasimha" et une balustrade témoignent de l'existence passée d’un embarcadère qui était similaire à celui du Sra Srang.

Le Neak Pean est constitué d'un grand bassin central de 70 m de côté qui symbolise le lac sacré et mythique de l'Himalaya, Anavatapta, qui donnait naissance aux quatre grands fleuves de la terre. Quatre bassins plus petits de 25 m de côté sont accolés au bassin central et reliés au grand bassin par une niche ou chapelle dont les " gargouilles " font référence à la légende : un lion au Sud, un cheval à l'Ouest, un éléphant au Nord et une tête d'homme à l'Est se substituant au taureau du lac mythique. Le chinois Tcheou Ta-Kouan (Zhou Daguan) en fait mention : "Le lac septentrional dont l'eau est éclairée par la lumière de la tour d'or".

Au centre du bassin émerge une l'île circulaire de 14 m de diamètre surmontée d'une tour symbolisant le Mont Meru vers lequel se dirige, depuis l'Est, le cheval Balaha, le sauveteur des naufragés : le cheval volant porte accrochés à ses flancs le marchand Simhala et ses compagnons qui,selon la légende, échappent ainsi à l'appétit des ogresses de l'île des râksasîs (Sri Lanka).
La base de l’île est entourée de deux serpents dont la tête émerge côté est et la queue côté ouest. Cet entrelacement de serpents est à l'origine du nom du temple. La tour du sanctuaire central de plan cruciforme s'ouvrait à l'origine sur quatre portes. Trois ont été murées par de magnifiques représentations de Lokeçvava.

· voyages · poèmes
Cette page a mis 0.01 s. à s'exécuter - Dernière mise à jour : 11/02/2007
Copyright © 2000-2005 www.lesarbres.fr