Visites-Voyages

 Événements/Histoire

 

  La liste par dates

  Ponts par longueur

  Plan des ponts

Liste des Ponts,
d'amont en aval

  Pont de Tolbiac
  Pont National
  Pont de Bercy
  Pont d'Austerlitz
  Pont Sully
  Pont de la Tournelle
  Pont Marie
  Pont de l'Archevêché
  Pont Saint-Louis
  Pont Louis-Philippe
  Pont au Double
  Pont d'Arcole
  Petit Pont
  Pont Notre Dame
  Pont Saint Michel
  Pont au Change
  Pont-Neuf
  Pont des arts
  Pont du Carrousel
  Pont Royal
  Pont de la Concorde
  Pont Alexandre III
  Pont des Invalides
  Pont de l'Alma
  Passerelle Debilly
  Pont d'Iéna
  Pont de Bir-Hakeim
  Pont de Grenelle
  Pont Mirabeau

  liste des images


version à imprimer

Pont Marie




Le pont Marie fait partie de l'ensemble des trois ponts destinés à desservir l'île Saint-Louis au moment de son urbanisation au début du XVIIe siècle.
Permettant de relier l'île à la rive droite, il constitue le pendant du pont de la Tournelle situé dans le même alignement, côté rive gauche. Ce dispositif était complété par le pont Saint-Louis assurant la liaison avec l'île de la Cité. La réalisation de l'ouvrage résulte de l'obstination et de la persévérance d'un entrepreneur, Christophe Marie, qui dès 1605 propose son édification et lui donnera son nom.
Mais c'est seulement en 1614 que le pouvoir royal approuve le projet. La première pierre est posée la même année en grande pompe par le roi Louis XIII en personne. Malheureusement, les chanoines du chapitre Notre-Dame s'opposent à sa construction, si bien que les travaux ne peuvent être entrepris que plusieurs années après. Il est ouvert à la circulation seulement en 1635, plus de vingt ans après la pose de la première pierre.
De nouvelles dissensions apparaissent à nouveau entre Christophe Marie, les chanoines et les propriétaires de l'île pour la réalisation des maisons qui doivent être édifiées sur le pont. Celles-ci, au nombre de cinquante, sont finalement construites par le charpentier Claude Dublet. En raison d'un désaccord entre les propriétaires des maisons et l'administration chargée de l'entretien du pont, l'ouvrage est peu entretenu. Dans la nuit du 1er mars 1658, la Seine en crue emporte les deux arches, côté île Saint-Louis, avec les vingt maisons qui les surmontaient. Cette catastrophe fait soixante victimes.
C'est seulement en 1660 qu'un pont de bois rétablit un passage assorti d'un péage destiné à financer la reconstruction de l'ouvrage en pierre. Celle-ci n'est entreprise qu'en 1667 après l'intervention de Colbert, et les deux arches sont finalement rétablies en 1670. Les maisons qu'elles supportaient ne sont cependant pas reconstruites.

D'ailleurs, le souvenir de la catastrophe de 1658 conduira à démolir en 1740 d'autres maisons construites sur les ponts. La décision prise en 1769 de supprimer toute construction sur les ponts de Paris, entraîne leur disparition complète vers 1788.
Comme pour la plupart des ponts anciens en maçonnerie, son "dos d'âne" est progressivement atténué, notamment lors d'une restauration effectuée en 1850 et 1851, qui n'en change pas notablement l'aspect.

Concepteur :
Christophe Marie

Dates de construction :
1614 -1635
Deux arches côté île Saint-Louis écroulées en mars 1658, réparées en 1670.

Dimensions :
Longueur totale : 92 m environ entre culées.
Largeur utile 22,60 m dont une chaussée de 14,60 m ; deux trottoirs de 4 m.

Description technique :
Pont en maçonnerie comportant cinq arches, sensiblement de plein cintre, d'ouverture variant entre 14 et 18 m. Piles et culées en maçonnerie, fondées sur pieux en bois avant et arrière becs en dièdre. Décoration : les avants becs sont surmontés de niches, restées vides de statues.

Localisation :
Quai d'Anjou
Voie Georges Pompidou
IVe arrondissement

Source : Mairie de Paris

· Liens · les arbres · European trees · 1600 poèmes · Les passions (récits) · contact ·
Cette page a mis 0.01 s. à s'exécuter - Copyright © 2000-2005